Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




jeudi 12 mai 2011

Siri Hustvedt : Elegie pour un américain

Grâce à ce livre j'ai découvert Siri Hustvedt, épouse de Paul Auster, elle est un écrivain tout à fait remarquable. Avec beaucoup de finesse et un talent précis, elle analyse les secrets de ses personnages, creuse les sillons de la vie et de la mémoire.
Pourtant au départ, le ton et le rythme surprennent par l'obscurité qu'ils dégagent et la lecture de ces histoires familiales se fait avec quelques difficultés. Il faut dire que les secrets de famille sont très anciens et les personnages très nombreux.
Puis petit à petit on se laisse prendre par leurs confessions, leurs échecs, leurs espoirs, cet enracinement familial.
A la mort de leur père, Lars Davidsen, professeur d'histoire, Erik et Inga se plongent dans le passé de leur famille d'origine norvégienne. Il découvre par le biais d'une lettre d'une inconnue un secret caché par leur père. Finalement ce secret n'a pas une grande importance.
L'auteur nous plonge dans la vie trépidante de New-York et l'évocation du 11 septembre à travers le traumatisme vécu et raconté par Sonia, la fille d'Inga. New-York ville multi-culturelle sert de décor à des héros attachants.
Ces personnages sont à un moment douloureux de leur vie, divorcé ou veuf, ils questionnent le passé pour trouver des réponses à leur présent.
Roman moderne, grave qui interroge sur la mémoire, l'identité, sur ce que chacun laisse. Chaque histoire trouve sa place dans ce puzzle littéraire et sert ce récit magnifique.