Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mercredi 2 novembre 2016

Négar Djavadi : Désorientale

     Négar Djavadi donne la parole à Kimia, peut-être son double littéraire, et à travers le récit de sa vie, elle nous raconte l'histoire de sa famille.
     De la Perse ancienne à l'Iran d'aujourd'hui, elle explique les révolutions qui ont marqué son pays et plongé sa famille dans un exil douloureux. Kimia nous embarque dans l'imaginaire des mille et une nuits. Dans la magie d'un Orient disparu.
     Parler, écrire pour conjurer la peur, pour poser des mots sur l'exil et continuer de vivre.
     La narratrice se trouve dans une salle d'attente dans un hôpital parisien. Elle vit un tournant important de sa vie puisqu'elle a décidé d'avoir un enfant par GPA.  Seule, elle attend le médecin, ce moment sera pour elle l'occasion, de convoquer les souvenirs, les événements du passé qui l'ont conduite ici  et les différentes étapes de l'histoire de sa grande famille.
     L'histoire commence avec celle de son ancêtre, maître d'un harem aux femmes languissantes et parfumées,  dernier survivant d'un Orient aux mille et une saveurs.
     Mais c'est aussi la plongée de son pays dans l'implacable dictature du Shah, ne pensant que par les dollars et l'Amérique, pour ensuite subir  une révolution religieuse qui va imposer à son peuple  un ignorance absolue et l'impossibilité d'un autre monde.
     Issue d'une famille d'intellectuels opposants au Shah et à Komehy ensuite, elle dépeint des portraits de parents, grand-parents et sœurs absolument cocasses et extraordinaires.
     Avec un parcours hors du commun, elle brosse la lutte pour la liberté et le devoir de mémoire qui s'impose.
     L'exil est au au cœur de ce livre dense et généreux, tous les exils vécus par des hommes et des femmes différents aux yeux des autres, à l'instar de Kimia, rebelle mais libre.
     Il est bien sûr question de liberté, vue et portée par une Iranienne, et d'identité faite de toutes les différences.
     Une très belle écriture, à bout de souffle qui nous emporte et nous perd avec félicité dans une multitude de prénoms et de vies évocateurs de contes orientaux.
        A lire, pour comprendre aussi l'Histoire complexe de l'Iran et de ses relations très nouées avec la France.
Négar Djavadi - Désorientale - Editions Liana Levi - Août 2016 - 352 Pages - 22 Euros