Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mardi 21 octobre 2008

Orphée aux enfers....à Naples

C'est dans un univers bouillant, dense et envoûtant que nous plonge le dernier roman de Laurent Gaudé : "La porte des enfers". Alternant ombre et lumière, calme et frénésie mentale, espoir et désespoir sans fond, ce récit est absolument obsédant. Pippo le fils de Matteo et Giuliana meurt sous les yeux de son père, sous les balles d'un réglement de comptes entre mafiosi. La douleur s'abat sur ce couple, "donne moi celui qui l'a tué ou rends moi mon fils" voilà ce que demande Giuliana à Matteo. On revit avec Matteo la scène de la mort de son fils évaluant seconde après seconde la possibilité de le sauver, on souffre avec Giuliana de cette insoutenable et brutale disparition. Alors, Matteo nous entraîne dans ses errances, nous partageons ses rencontres avec des êtres aussi inoubliables les uns que les autres. Il doit y avoir une porte au bout de cette nuit.
Matteo va la trouver et descendre les marches qui le conduiront vers son fils.
La mort accompagne chaque page obsédante, cruelle et ironique.
La vengeance ne guérira pas Matteo et Giuliana de la mort de leur fils, la douleur restera à jamais dans leur corps, dans leurs vies.
C'est un livre très fort sur la désespérance la plus totale face à la disparition des êtres chers.
Un beau moment de lecture.

samedi 18 octobre 2008

Et la vie devient prison....

Le livre de Maggie O'Farrel "l'étrange disparition d'Esme Lennox" nous emporte dans un voyage hallucinant d'Inde en Ecosse où la vie dans un milieu privilégié devient une vie violée. Esme sort d'un asile psychiatrique qui ferme ses portes à Edimbourg après avoir passée 60 ans de sa vie. Jetée à 16 ans dans un univers fantomatique, cette jeune fille voit sa vie basculer du jour au lendemain dans l'oubli, le rejet, l'incompréhension et la trahison la plus totale au nom d'une soit disant morale bourgeoise. Esme raconte ses souvenirs, par petites touches, à sa petite nièce venue la chercher à sa sortie. L'histoire se met en place, insoutenable à chaque page. Quelques moments de malice sont pourtant là dans le quotidien qu'elles vont partager. C'est un livre que l'on ne quitte pas, captivant à chaque page avant un dénouement accablant. C'est magistral.

dimanche 12 octobre 2008

Murakami, le magicien


C'est toujours avec un délice évident que je retrouve l'univers de Murakami. Ses 23 nouvelles nous confirment le talent de cet écrivain qui passe du roman aux nouvelles avec autant de grâce. Avec lui la porte n'est pas loin qui nous conduira à ces univers parallèles, ses réalités différentes, ses personnages en dehors de tout et y compris d'eux mêmes, encore faut-il la trouver. On a envie de retenir ces personnages, de les comprendre, d'avoir la solution et puis on se dit non pour quoi faire. Et voilà la poésie est là, le rêve agit et c'est trop beau. Ce sont des histoires simples, quotidiennes et qui basculent dans le fantastique mais pas dans la science fiction. Tout est nectar avec Murakami et on le savoure. Avec sa façon d'éclairer d'éclairer les ténèbres les plus inquiétantes, il nous convie à un véritable feu d'artifices et c'est vraiment très beau.
un exemple : en 1971, un jeune homme cuisine uniquement des spaghettis, il les mange seul et en silence et un jour le coup de fil d'une ancienne amie le sort de sa solitude italienne...
c'est un petit conte, c'est anodin mais non c'est transfiguré par la poésie, l'humour de l'auteur. A lire, pour avoir sa dose de rêve !!

dimanche 5 octobre 2008

Ian McEwan, Amy Bloom, Kate Atkinson


J'ai lu beaucoup ces derniers temps avec plaisir et aussi avec envie de partager ces émotions et ravie de découvrir des auteurs, des héros nouveaux et de me dire encore une fois que la magie des mots reste toujours très forte.
3 livres, 3 auteurs et 3 histoires magnifiques, fortes et différentes pour des moments de lecture intenses et privilégiés.
Le premier, Ian McEwan "Sur la plage de Chesil" : le livre nous transporte en 1960 dans la très puritaine Angleterre où Edward et Florence se retrouvent le soir de leur nuit de noce sur cette fameuse plage. Un voyage au bout d'une nuit inoubliable où justement rien ne s'est passé et où tout est arrivé. Ces deux jeunes gens s'aiment, ils sont vierges tous les deux et ce rien est analysé, décortiqué par l'auteur. Tout, absolument tout est dévoilé : leurs fantasmes, leurs peurs, leurs dégoûts, leurs blocages... Rien n'est dit et pourtant... Un phrase à la fin , une petite phrase résume très bien ce livre où la tension augmente sans cesse jusqu'à l'explosion finale : "Voilà, se dit l'un des deux personnages. Voilà comment on peut radicalement changer le cours d'une vie : en ne faisant rien." Admirable ce drame de l'ignorance et de l'innocence.
Le deuxième, "A quand les bonnes nouvelles" de Kate Atkinson est un roman vif, caustique, souvent drôle avec des personnages très attachants ayant des bleus un peu partout !
Pour résumer l'histoire commence 30 ans plus tôt où l'homicide d'une femme et 2 de ses enfants plongent une famille dans le néant, seule Joanna en réchappe et on la retrouve médecin et mère d'un bébé adoré. Autour d'elle, la baby sitter Reggie qui vient de perdre sa mère et qui s'attache férocement à Joanna et son bébé et d'autres personnages trop blessés par la vie. Mi roman policier, mi roman psychologique ce livre nous scotche par son écriture vive et absolument délicieuse !
Le troisième nous immerge dans la misère des quartiers de New york que découvre Lilian seule survivante des progroms russes en 1924. Elle n'a plus rien à perdre et se lance dans l'aventure du rêve américain. Elle rencontre de vrais amitiés, de fausses solidarités, de vrais souteneurs, la violence de cette vie d'immigrée, des protecteurs. Apprenant que sa fille peut encore être vivante elle quitte tout et entame de New York jusqu'au bas fond de Seattle pour arriver en Alaska une quête afin de retrouver sa fille mais aussi sa place. Elle va y rencontrer l'amour. Ce roman est d'une véritable force au fur et à mesure de cette longue marche entreprise par Lilian. On voudrait tant la soutenir mais elle y arrive toute seule. C'est très beau.
Vraiment ces 3 livres sont terriblement forts et surprenants d'intelligence et de beauté.
A lire absolument !
Bientôt je vous parlerai du dernier livre d'Haruki Murakami "Saules aveugles, femme endormie".
Une autre histoire ou plutôt avec Murakami une autre poésie....