Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 21 septembre 2008

rentrée littéraire

Je viens, avec une rare émotion, de terminer le livre de Sylvie Germain Magnus. J'ai été envoûtée dès les première pages. La recherche de ce petit garçon pour son passé, de cet adolescent pour ses racines, et de l'homme pour simplement être heureux est la nôtre aussi. On voudrait l'aider, lui prendre la main et effacer les horreurs et les peurs vécues ou soupçonnées. C'est un beau livre sur l'histoire, la mémoire, la filiation. L'écriture est belle sensible précise, et malgré la noirceur de ce roman, on capte une lumière éblouissante. A lire absolument, c'est une perle rare. En quelques mots, c'est l'histoire de Magnus, un petit garçon qui à 5 ans s'est réveillé d'une forte fièvre qui l'a amputé de sa mémoire. Il doit tout réapprendre, après la guerre il s'aperçoit que son père en fuite était médecin nazi, adopté, on lui a toujours menti. Il va aller à la recherche de son histoire et aller au bout de lui même pour renaître mais la vie est aussi douloureuse que sa recherche d'identité.
Maintenant je vais me consacrer aux choix de livres contribuant à cette fameuse rentrée littéraire, à un petit niveau puisque c'est pour la bibliothèque, mais quand même !! Un véritable enjeu pour les écrivains. Les prix vont couronner un travail de plusieurs années. Choisir et écarter certains auteurs est difficile et même abusif. C'est vrai que tout n'est pas bon dans cette avalanche de livres mais les histoires sont là et nous rappellent que c'est bon cette liberté d'écrire, de choisir l'auteur, l'histoire, le style. En route pour l'évasion ...

mardi 16 septembre 2008

lignes de faille

Je viens de terminer le livre de Nancy Huston "lignes de faille". Je suis bouleversée par toute cette sensibilité dans l'écriture, les mots. Comme c'est beau ! Ce livre nous raconte l'histoire d'une famille sur quatre générations vue à travers le regard d'enfants âgés de 6 ans. En partant de l'Amérique du 21 ème siècle très caricaturale et pourtant si vraie , 60 ans de petites histoires de famille vont rencontrer la Grande Histoire, arrivant ainsi à l'Allemagne nazie et à son horreur qui se répercute si douloureusement.Le rire devient émotion à mesure que nous remontons le temps et découvrons ainsi cette ligne de faille qui a marqué à jamais l'histoire de cette famille. C'est un vrai coup de coeur !

lundi 15 septembre 2008

le retour

Après deux semaines de ballade au Portugal me voilà de retour. J'ai toujours des regrets de rentrer, je suis tellement bien quand je suis loin de ce que je connais. C'était très beau, avec des senteurs de désert et chaleur écrasante dans cette architecture et ces mosaïques.
J'ai lu eh oui ! même ailleurs la lecture m'emporte encore plus loin !
D'abord " la vie aux aguets". William Boyd nous raconte l'histoire d'une dame so british qui était une espionne de haut
vol pendant la dernière guerre. Depuis quelque temps elle se sent espionnée et décide de raconter sa vie à sa fille, qui en est toute chamboulée ! C'est la vie d' Eva Delectorskaya et elle est fantastique. Entre espionnage, amour, trahison sur fond de conflit mondial le texte nous offre un style très vif, un humour surprenant et délicieux. J'ai passé un très agréable moment en le lisant.
Ensuite j'ai découvert, Bernhard Schlink et son premier roman "le liseur". Michaël a quinze ans et il fait la connaissance d'Hanna. Elle a 35 ans et disparaît de sa vie du jour au
lendemain.
Voilà fin de l'histoire, mais non 7 ans plus tard il la retrouve à un procès où elle est accusée. Hanna avait des secrets.
Elle était kapo dans un camp d'extermination pendant la guerre et en 1968 elle est jugée pour ses actes. Tout prend de l'ampleur dans cette histoire. L'amour que ce garçon de 15 ans porte à cette femme, le secret qu'elle garde en elle et toutes ses horreurs commises.
Rien de ce qu'elle a fait est pardonnable à l'homme qu'est devenu Michaël mais l'enfant peut il encore aimer cette femme ?
C'est un roman qui m'a complétement bouleversé par l'impossiblité de cet homme d'oublier l'amour et la trahison d'Hanna et aussi de son pays, l'Allemagne. C'est vraiment un livre à lire.