Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 21 septembre 2008

rentrée littéraire

Je viens, avec une rare émotion, de terminer le livre de Sylvie Germain Magnus. J'ai été envoûtée dès les première pages. La recherche de ce petit garçon pour son passé, de cet adolescent pour ses racines, et de l'homme pour simplement être heureux est la nôtre aussi. On voudrait l'aider, lui prendre la main et effacer les horreurs et les peurs vécues ou soupçonnées. C'est un beau livre sur l'histoire, la mémoire, la filiation. L'écriture est belle sensible précise, et malgré la noirceur de ce roman, on capte une lumière éblouissante. A lire absolument, c'est une perle rare. En quelques mots, c'est l'histoire de Magnus, un petit garçon qui à 5 ans s'est réveillé d'une forte fièvre qui l'a amputé de sa mémoire. Il doit tout réapprendre, après la guerre il s'aperçoit que son père en fuite était médecin nazi, adopté, on lui a toujours menti. Il va aller à la recherche de son histoire et aller au bout de lui même pour renaître mais la vie est aussi douloureuse que sa recherche d'identité.
Maintenant je vais me consacrer aux choix de livres contribuant à cette fameuse rentrée littéraire, à un petit niveau puisque c'est pour la bibliothèque, mais quand même !! Un véritable enjeu pour les écrivains. Les prix vont couronner un travail de plusieurs années. Choisir et écarter certains auteurs est difficile et même abusif. C'est vrai que tout n'est pas bon dans cette avalanche de livres mais les histoires sont là et nous rappellent que c'est bon cette liberté d'écrire, de choisir l'auteur, l'histoire, le style. En route pour l'évasion ...

4 commentaires:

Joy a dit…

Pas mal. Je suis en train de lire un très beau livre qui s'appelle "l'Amour et l'occident". Rien à voir avec les nazis, c'est le mythe de Tristan et Iseult... Comment notre société se nourrit du mythe et pourquoi il représente pour nous l'idéal de l'amour. Belle définition de la passion pour nous, occidentaux...

Anonyme a dit…

Ma, est-ce que tu as lu "a Promenade des Russes" par Véronique Olmi? Je l'ai presque fini, c'est vraiment trop bien, tous nos petits travers, que l'on soit émigré, petit enfant d'émigré russe ou pas, sont passés au crible, dans un humour jubilatoire.

Gros Bisous,

Sam.

Ma a dit…

je l'ai en première lecture aussi c'est mon prochain livre, merci pour ton avis, il m'avait semblé intéressant.là je termine " à quand les bonnes nouvelles" de kate aktinson c'est un régal la vie dans ce qu'il y a de si beau mais aussi de si douloureux ! génial
je viens de terminer 2 autres livres je dois les mettre sur le blog :
sur la plage de chesil : ian mc ewan
ailleurs, plus loin : amy bloom
si tu as l'occasion c'est très bien écrit et remarquable
ça fait du bien de lire !!!
merci beaucoup bisous et à bientôt

Anonyme a dit…

Ravie de lire que je viens de faire une touche! En fait, ma pochaine lecture, c'est "la trilogie des Elfes" de Jean-Louis Fetjaine. C'est plus dans mes cordes. Pour qu'un livre me plaise, il faut que je m'y reconnaisse. S'il ne passe pas ce cap, il est condamnné à rester sur l'étagére! *lol*

Gros Bisous, et à bientôt!

Sam.