Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




samedi 18 octobre 2008

Et la vie devient prison....

Le livre de Maggie O'Farrel "l'étrange disparition d'Esme Lennox" nous emporte dans un voyage hallucinant d'Inde en Ecosse où la vie dans un milieu privilégié devient une vie violée. Esme sort d'un asile psychiatrique qui ferme ses portes à Edimbourg après avoir passée 60 ans de sa vie. Jetée à 16 ans dans un univers fantomatique, cette jeune fille voit sa vie basculer du jour au lendemain dans l'oubli, le rejet, l'incompréhension et la trahison la plus totale au nom d'une soit disant morale bourgeoise. Esme raconte ses souvenirs, par petites touches, à sa petite nièce venue la chercher à sa sortie. L'histoire se met en place, insoutenable à chaque page. Quelques moments de malice sont pourtant là dans le quotidien qu'elles vont partager. C'est un livre que l'on ne quitte pas, captivant à chaque page avant un dénouement accablant. C'est magistral.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Des livres dénonçant ainsi l'hypocrisie des membres de la classe dite bourgeoise, il y en a peu. Mais de savoir que de tous temps il y en a été comme cela, au nom d'une soi-disante morale constament bafouée par ceux la prêchant,c'est une trés belle piqûre de rappel. Nécessaire, de nos jours, je pense.

Bisous,

Sam.