Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 3 mars 2014

Hanif Kureishi : Le dernier mot

Mammon Azam, vieil écrivain admiré autant que détesté,  musulman d'origine indienne est installé en Angleterre depuis une vingtaine d'années. Reconnu sur la scène internationale pour ses écrits et son engagement politique, il est maintenant fatigué et n'a plus vraiment d'inspiration flamboyante. Homme à femmes, il s'ennuie désormais entre sa dernière épouse, folle de dépenses et de gloire dans sa campagne anglaise et son succès qui décline.
C'est là, que vient le trouver Harry Jonhson, jeune écrivain ambitieux et féroce,  employé par un éditeur londonien pour écrire sa biographie.
D'abord admiratif de Mamoon, Harry se rend compte des zones d'ombre et des mensonges de la vie de l'écrivain beaucoup plus ordinaire qu'il  ne le pensait.
Le face à face devient presque un huis clos dans un cottage anglais où les personnages secondaires gravitent dangereusement. 
"Même l'homme le plus solide tremble à l'idée que se déchire le voile qu'il a jeté sur son passé"
Qu'est ce qui fait un homme, l'écrivain est il son double ? comment fonctionne la création la littéraire, de quoi se nourrit-elle ? et qu'avons nous à savoir de plus, nous autres lecteurs ?
Toutes ces questions abondent dans cette joute littéraire et sociale entre les deux hommes.
A travers les livres, les femmes aimées souvent maltraitées et les souvenirs, le lecteur assiste au dernier combat d'un monstre sacré, à ses emportements  pour améliorer une phrase, pour supprimer un détail peu reluisant de sa vie, pour sauvegarder ainsi l'image qu'il laissera de lui et un jeune écrivain à l'ambition démesurée pour qui tout s'écrit maintenant.
L'écriture de Hanif Kureshi reste la même, drôle, enjouée, rapide et très visuelle. Le lecteur retrouve l'univers de ses livres, bariolé, compliqué à souhait et très anglais.
Même si l'auteur nous entraîne dans une trame romanesque caricaturale, le lecteur appréciera cette tragi-comédie sur la naissance d'une oeuvre littéraire.

1 commentaire:

Mior a dit…

Je l'ai abandonné en cours de route , bizarrement ...je trouvais que Kureishi forçait trop le trait et n'aimait pas assez ses personnages,...