Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mercredi 7 décembre 2016

Leïla Slimani : Chanson douce

     

     Récompensée par le plus prestigieux de nos prix d'automne, le Prix Goncourt, Leïla Slimani assène dès les premiers mots : le bébé est mort, une onde d'horreur qui ne quitte pas le lecteur pendant le premier chapitre.
      La situation est dite clairement dans toute la violence d'un acte que l'auteur prendra le temps de placer et de remonter dans le temps.
     La chanson douce n'est pas, elle cède la place à un roman sociétal brutal et un thriller où l'auteure excelle en donnant au lecteur le jeu de l'enquête.
     C'est l'histoire d'un couple bobo parisien, débordé et dépassé où le jeune père de deux enfants se défonce avec dynamisme dans son travail de musicien et la jeune mère désire reprendre son travail d'avocate.
     Arrive alors la nounou, Louise que l'on n'attendait pas. Merveilleuse, le coup de foudre pour tous, gentille, serviable, trop peut-être.
     En tout cas elle devient vite indispensable pour le couple et le piège va se refermer sous nos yeux, les parents restant trop pris par le travail, par leur vie, par eux.
     Mais qui est Louise ? Finalement on ne sait pas ce qu'elle fait, quand elle quitte l'appartement douillet où tout est rangé, propre, la cuisine faite et les enfants choyés.
     Portrait percutant de trois personnages où la solitude, la souffrance et le rejet construisent un drame psychologique où la folie guette.
     Dans une écriture sobre avec une construction implacable, l'auteure narre la chronologie des événements qui basculent dans l'horreur.
     C'est un constat dérangeant sur notre société où les gens ne se voient pas, ne parlent plus le même langage. Les uns pris par le tourbillon de la réussite professionnelle et financière oubliant enfants et responsabilités familiales et les autres, que l'on voit à peine. Ils sont remplis d'attente, d'amour et de reconnaissance. Pauvres fantômes évoluant dans un monde parallèle.
     C'est un roman puissant, qui interroge sur les fêlures cachées, les abîmes de folie qui se découvrent trop tard parce que l'égoïsme étouffe.
     Un prix mérité, une auteure sensible et forte à l'écriture digne pour décrire un drame de la vie.
Leïla Slimani - Chanson douce- Editions Blanche Gallimard - 240 Pages - 18 €


Aucun commentaire: