Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mercredi 9 septembre 2009

Stevens Shane : Au-delà du mal

"Au-delà du mal" nous raconte l'histoire et la traque de Thomas Bishop, serial killer dans une Amérique très tourmentée . Rien ne nous est épargné de sa vie, nous savons tout de lui. Elevé dans les coups par une mère psychologiquement perturbée, il la tue à l'âge de 10 ans et se mure dans une profonde folie pour se protéger, il est alors enfermé dans un hôpital psychiatrique dont il s'échappe à 25 ans en semant la terreur sur sa route.
La lecture de ces 757 pages écrites dans un style journalistique est difficile tant les détails, les personnages sont nombreux. C'est un véritable travail d'investigation.
Ecrit dans les années 1970, ce livre paraît maintenant en France et nous base le récit sur l'histoire de Caryl Chessman et de l'Amérique face à la peine de mort. Les hommes politiques avec leurs ambitions restent des requins même si leurs programmes diffèrent.
Les protagonistes de cette longue traque, journalistes, hommes politiques, policier sans se connaître auront des destins liés à jamais.
La description de la vie des "parents" de Thomas Bishop est rendue dans toute sa décadente réalité avec une évidente projection et répercussion dans sa vie à lui.
Les dernières lignes nous ébranlent complètement parce qu'on se dit qu'on aurait dû le savoir, le sentir, que dans tous ces détails qui nous ont été donnés il y avait des indices. L'épilogue nous permet de pardonner toutes les longueurs que contient ce livre.
Il y a une chose qui m'a gênée quand même, je n'ai pas cru vraiment au génie de Bishop, à son intelligence aiguisée lui permettant de fuir sans cesse, par contre le fait de découvrir sans doute un des premiers livres sur un serial killer avec une vraie actualité m'a beaucoup plu et a contribué à faire fonctionner le suspense.
Tout de même il faut s'accrocher.....

Aucun commentaire: