Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




vendredi 15 juin 2012

Marc Dugain : Avenue des Géants

Dans son dernier livre Marc Dugain s'empare d'un fait divers réel qui bouleversa l'Amérique dans les années 60-70. C'est l'histoire vue de l'intérieur de Kemper, tueur en série monstrueux arrêté et interné en psychiatrie pendant 5ans pour le meurtre de ses grands-parents. Il avait 14 ans. Libéré, il poursuit une hallucinante course meurtrière d'une violence inouïe en décapitant sa mère et une amie de cette dernière.
Kemper devenu Al Kenner dans le livre nous livre d'une manière fascinante l'explication de sa pulsion meurtrière qu'aucune intelligence n'a pu empêchée. Un voyage au bout de l'enfer d'un gamin né au mauvais endroit et qui s'est vu souffrir et mourir par manque d'amour.
Hors norme par sa taille (2m20) et doté d'un QI "supérieur à celui d'Einstein", il possède une prodigieuse  mémoire et surprend très vite par son comportement. Rejeté par sa mère, non désiré par son père il sera élevé par sa grand-mère qu'il déteste.
Dans une Amérique en plein bouleversement  où le mouvement hippie refuse et conteste ses valeurs traditionnelles en essayant de bâtir un monde d' utopie, la guerre du Vietnam donne à ce roman une dimension crépusculaire.
Le roman est construit habilement, le lecteur rencontre Kenner dans sa prison 40 ans après les meurtres.
Schizophrène, il nous emmène sur son parcours, en racontant son histoire où lucidité et folie se mêlent douloureusement.
Le questionnement vient quand on pose le livre :  Kenner serait-il devenu ce monstre s'il avait grandi dans un contexte familial et culturel cohérent ?

Aucun commentaire: