Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




vendredi 11 avril 2014

Anna Gavalda : La vie en mieux

Deux récits composent le dernier ouvrage d'Anna Gavalda et racontent deux existences bien distinctes. Aucun point commun entre ce jeune homme et cette jeune femme,  si ce n'est  que chacun est malheureux et leur vie morne et qu'à un moment donné une rencontre inattendue va chambouler leur quotidien.
Le point commun de ces histoires est ce besoin vital qu'ils ont  de tout changer dans leur vie y compris "en se trompant de vie plutôt que de n'en vivre aucune".
Anna Gavalda sait utiliser les mots pour tous, sait bien raconter le quotidien banal, merveilleux et  agaçant, les sentiments, les histoires d'amour et de coeur. Elle nous embarque dans des vies difficiles où les personnages sont parfois encombrants, souvent nécessaires ou trop absents. La vie toute simple, celle de la solitude mais aussi celle des rencontres et puis la vraie vie quand une rencontre arrive qui bouleverse tout et qu'il faut savoir reconnaître. Un peu trop mièvre ?
Mathilde a 24 ans et a vécu une jeunesse douloureuse entre la disparition de sa mère et la fuite de son père. Placée chez sa soeur, elle plonge dans la déprime et l'alcool et osera tout pour pouvoir continuer à vivre quitte à se faire étiqueter de bonne fêtarde toujours partante.
Sa rencontre avec un homme taiseux, se baladant avec des couteaux de cuisine et une phalange en moins,  la fera chavirer et remettre en question son vide existentiel.
Yann, lui a 26 ans et a loupé sa carrière de designer. Commercial, il vend des robots ménagers. La rencontre qui va tout changer pour lui, c'est une armoire qui bloque le passage dans l'escalier de son immeuble.
Elle lui permet de rencontrer ses voisins et de prendre l'apéro avec eux. Au bout d'une nuit inoubliable, il se rend compte au contact de ce couple, amoureux, surprenant et surtout vivant qu'il faut qu'il change de vie.
Chose sera faite, puisque le lendemain il quitte tout et part vers de nouveaux horizons.
On peut aimer ce genre d'histoire qui finit bien et qui rassure parce que finalement il suffit de regarder et de trouver.
Le style de Gavalda est toujours là mais plus dilué, moins abouti.
L'écriture se veut jeune et trash pour coller à l'air du temps mais les personnages sont moins fouillés et les histoires deviennent vite des bluettes bien trop prévisibles.



1 commentaire:

Mior a dit…

J'aime beaucoup Gavalda , mais tu n'es pas la première à dire que cet opus est moins abouti que d'autres...?