Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




samedi 19 avril 2014

Audur Ava Olafsdottir : L' Exception

Dans la frénésie des feux d'artifice du nouvel an et du bruit des bouchons de champagne, un mari annonce à sa femme qu'il la quitte pour son ami et collègue de bureau.
Couple uni et comblé depuis plus de dix ans , ils sont parents de deux adorables garçons, faux jumeaux de 3 ans et rien ne laissait supposer cette brutale séparation.
Maria n'a pas vu venir ce "coming out" marital. Anéantie, elle espère tout de même que son mari, Floki, mathématicien spécialiste dans la théorie du chaos va retrouver ses esprits et surtout le chemin du foyer conjugal.
Dans ces moment douloureux, elle fait plus ample connaissance avec sa voisine, Perla, une jeune femme de petite taille qui est conseillère conjugale à ses heures perdues, et nègre pour un écrivain de romans policiers.
Apparaît aussi, un autre jeune voisin, spécialiste de la faune et plus particulièrement des oiseaux.
Pour couronner le tout, elle fait la connaissance de son père biologique et reçoit la réponse d'une demande d'adoption  pour une petite fille, demande faite avec son mari quelque temps plus tôt.
Tout cela peut paraître beaucoup, justement, mais c'est sans compter sur les talents de l'auteur, qui nous offre encore une fois un roman d'une réelle douceur dont la lecture fait le plus grand bien.
L'écriture est rythmée, vive et pleine d'humour. Le ton ne sombre pas dans le désespoir pathos, ni l'optimisme à tout va.
Tout est dans l'atmosphère, dans ces personnages complexes et un peu à l'ouest mais vrais et sincères que le lecteur a plaisir à suivre. Les descriptions de ces paysages islandais où les nuits n'en finissent pas, où la mer est noire et le climat rude, nous invitent à un voyage exceptionnel.
Le récit est rempli de références littéraires, de conseils d'écriture, d'interrogations sur la façon de percevoir la fiction et la réalité. 
Ici pas de leçon de morale mais de l'honnêteté, de la sincérité pour masquer les coups et continuer comme on peut.
Reste comme toujours avec Audur Ava Olafsdottir la possibilité que tout peut encore arriver.
C'est un livre lumineux et ça fait du bien.





1 commentaire:

Jo a dit…

quel beau livre, quelle sensibilité§ et comme c'est innovant!
Avec toujours ce style frais, coulant, chaleureux!