Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mardi 10 juin 2014

Ito Ogawa : Le restaurant de l'amour retrouvé

Dans son roman au titre un peu désuet, "Le restaurant de l'amour retrouvé", Ito Ogawa ne raconte pas une histoire d'amour.
Son héroïne, Rinco, a été abandonnée par son ami indien et découvre le soir leur appartement complètement vide.
Ce choc lui fait perdre la voix. Elle décide alors, n'ayant pas d'autre possibilité, de retourner vivre chez sa mère, dans sa province natale. Une femme qu'elle ne voit plus depuis 15 ans.
Excellente cuisinière, Rinco va ouvrir un restaurant à côté de la maison familiale. Pour elle, cuisine et bien être vont ensemble.
Après un entretien avec les clients, Rinco élabore pour eux un repas adapté à leurs besoins qui va leur apporter des choses surprenantes.
A la manière d'un conte japonais, ce roman contient beaucoup de douceur et de délicatesse.
Si l'histoire est un peu prévisible et la narration très simple, elle ne bascule pas pour autant dans le désespoir larmoyant et laisse le lecteur baigner dans une atmosphère magique pleine de poésie.
L'auteur rend un bel hommage à la cuisine japonaise, où les descriptions gastronomiques mettent l'eau à la bouche du lecteur. Les odeurs des herbes fraîchement coupées nous invitent à une balade dans la campagne, la viande grillée nous parvient avec les odeurs d'épices ainsi que le fumet de la soupe qui cuit doucement.
C'est un roman sympathique,  un brin trop doucereux à mon goût, mais qui dégage une telle gentillesse de la part de son héroïne, que l'on passe un bon moment de lecture.
La scène finale avec le cochon est une véritable surprise de violence et aussi d'amour intense.
C'est à l'image des romans japonais où la poésie la plus épurée côtoie une certaine brutalité.
Enfin, ce livre nous parle de valeurs comme l'amour, le retour, le pardon, la solidarité, et ça fait du bien aussi.
Et puis si on pouvait trouver l'épice, l'ingrédient magique pour adoucir la vie et les cœurs ? pourquoi pas ?

1 commentaire:

Mior a dit…

J'en ai déjà entendu parler en termes très élogieux . Bien envie d'aller voir , un peu de littérature positive ne peut pas faire de mal ;)