Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 6 juillet 2015

Mark Henshaw : Le kimono de neige


     Auguste Jovert vient juste de prendre sa retraite d'inspecteur de police. Il habite Paris et se rend vite compte que les journées risquent d'être longues maintenant.
    Mais il n'a pas vraiment le temps  de savourer cette tranquillité.
    D'abord, une lettre d'Algérie lui apprend qu'il est le père d'une une jeune femme algérienne, Mathilde et le replonge dans un passé qu'il voulait enfoui.
    Ensuite, son voisin un vieux professeur de droit japonais, Omura, vient lui rendre visite un soir et se confie à lui. Ce dernier lui parle de sa vie et de sa relation très perturbante  avec son ami de jeunesse Katsuo, devenu écrivain reconnu et sans morale.
    Jovert devient alors le dépositaire de ses souvenirs au Japon  et lui revient à la mémoire sa jeunesse en Algérie, pendant les évènements, et les personnes qui ont croisé sa vie.
    Articulé autour de trois hommes, complètement différents, le récit prend vite l'allure d'un thriller haletant.
    Omura est un conteur mais aussi un comédien. Son récit grouillant d'indices égare souvent.
    Détaillés et fouillés les portraits des protagonistes de l'histoire nous perdent dans le labyrinthe de la mémoire où les détails les plus banals prennent une importance au fil du récit.
    Si Jovert et Omura ne semblent rien avoir en commun, leurs destinées se sont construites sur de douloureux et tragiques évènements.
    Écrit par un auteur australien, Mark Henshaw, ce roman emprunte beaucoup du style japonais.
    Lent et précis, contemplatif et violent, poétique et troublant, il nous captive pourtant comme un vrai thriller psychologique.
    Des zones d'ombre persistent pourtant, Jovert ne dit rien sur sa femme et son fils disparus tragiquement, rien sur la mère de Mathilde jeune femme rencontrée à Sétif en 1960.
    Le fil du récit nous interroge sur l'amour bien sûr mais aussi l'amitié et la trahison, l'ambition et le mensonge, la culpabilité et le jugement.
    Un roman fort bien mené dont les personnages gardent un certain secret dans une fin à l'extraordinaire rebondissement.
    A lire.
Mark Henshaw - Le Kimono de neige traduit de l'anglais (Australie) Aurélie Tronchet - Edtions Bourgois - 400 Pages - 20 Euros

Aucun commentaire: