Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 27 juillet 2015

Paula Hawkins : La fille du train

     Premier roman tout à fait réussi pour Paula Hawkins qui nous entraîne dans un thriller psychologique époustouflant. Chaque phrase se répercute sans laisser au lecteur le temps de s'ennuyer un instant, la lecture en devient jubilatoire.
     Nous plongeons dans une intrigue habilement menée et complètement obsessionnelle avec des personnages qui nous surprennent tout au long du récit.
     Trois narratrices, trois voix font écho ici et racontent le déroulement d'un drame qui trouve son origine dans les secrets glauques de couples qui ressemblent pourtant à tout le monde.
     Rachel est la fille du train, qui de la fenêtre de son wagon regarde les gens dans leur maison, particulièrement un couple. Elle leur donne des prénoms, observe et invente leur vie amoureuse. 
     Elle se crée ainsi des histoires pour combler le vide de sa vie actuelle.
     Divorcée, sans enfant, elle boit et quand le désespoir lui fait dépasser la dose, elle en devient amnésique.
     Aussi quand elle apprend par le journal la disparition de la jeune femme aperçue chaque matin dans sa maison, elle est persuadée que quelque chose de grave s'est produit.
     Un peu parano, alcoolique dépressive, elle se lance dans une enquête qui l'entraîne sur les traces de son ex mari auquel elle est toujours très attachée.
     La construction littéraire est absolument redoutable et le suspense est maintenu habilement, on ne peut imaginer la fin de l'histoire.
     L'auteur nous rend compte de la vie de gens ordinaires, vivant dans une banlieue de Londres, avec leurs défauts, leurs mensonges, le poids du passé et leurs faiblesses.
     Rachel est un personnage touchant, remplie de détresse. Submergée par son désespoir, malgré certaines résolutions, elle n'arrive pas à se reconstruire.
     La narration des trois voix féminines est très originale.
     Malgré quelques longueurs tout à fait acceptables, le suspense et les nombreux évènements restent tout à fait crédibles.
Peu de personnages mais beaucoup de relations et de chemins qui se croisent pour notre plus grand plaisir.
     Le personnage de Rachel peut agacer par son attachement obsessionnel à son mari qui l'a pourtant honteusement jetée.
     Mais en lisant ce livre, on se dit que parfois c'est vrai on aime regarder ces fenêtres allumées le soir et se dire que peut être dans ces maisons.....
Paula Hawkins - La fille du train - traduit de l'anglais par Corinne Daniellot - Ed. Sonatine - 380 pages - 21 Euros




Aucun commentaire: