Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mercredi 27 avril 2016

David Foenkinos : Le mystère Henri Pick

     David Foeokinos nous surprend encore une fois par sa faculté de varier les genres dans son oeuvre.
     Son "Charlotte", poème écrit en prose, nous avait ému et emporté dans la fulgurance d'une vie, celle d'une jeune peintre juive assassinée à 24 ans à Auschwitz. 
     Le dernier roman de l'auteur, "Le mystère Henri Pick", nous fait pénétrer dans une intrigue littéraire intelligente, au ton drôle et vif.
     Une jeune éditrice parisienne, ambitieuse et carriériste, Delphine, rend visite à ses parents à Crozon. Elle se rend à la bibliothèque municipale et y découvre une pièce consacrée aux livres refusés par les maisons d'édition.
     Elle trouve la perle rare, l'oeuvre remarquable, le roman bouleversant sur la fin d'une histoire d'amour, attribué à Monsieur Pick, pizzaiolo local.
     Mais comment a t il pu écrire ça, lui qui n'écrivait que sa liste de courses ?
     Le mystère qui entoure sa vie et son oeuvre va créer un phénomène de promotion littéraire et apporter le succès.
      Les personnages qui gravitent autour de l'homme et du livre vont voir leurs destins complètement chamboulés.
     C'est un hommage aux livres, au cinéma, à la culture que nous offre ici David Foenkinos.
     Les références littéraires sont nombreuses, les clins d'oeil aussi. Il tacle gentiment certains de ses contemporains, et c'est avec plaisir que nous retrouvons dans ce livre les écrivains présents ou passés.
     Foenkinos connaît le monde de l'édition, le travail de création, les journalistes impitoyables et il le raconte avec beaucoup de délicatesse.
     Un très bon roman de détente intelligent, avec un suspense qui tient jusqu'au bout.
     Lisez et vous découvrirez le mystère Pick.
David Foenikinos - Le mystère Henri Pick - Editions Gallimard - 228 Pages - 19.50 Euros
    

Aucun commentaire: