Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 18 avril 2016

Olivier Bourdeaut : En attendant Bojangles

     Premier roman réussi pour Olivier Bourdeaut. "En attendant Bojangles" s'est vu récompensé et reconnu par la critique littéraire.
     Les premiers romans ont quelque chose de fort et d'attachant, le lecteur pénètre pour la première fois dans l'univers d'un auteur et quand le contact émotionnel se fait, il en reste quelque chose.
     Surprise d'abord d'une couverture originale et colorée,  et d'une fin saisissante, l'histoire subjugue par le ton décalé et la poésie qu'elle dégage.
     C'est une histoire d'amour fou, absolument fou, dans tous les sens du terme et le lecteur est pris dans le vertige  de cette passion amoureuse entre un homme et une femme.
     Pas de place pour la tristesse, la vie n'est que fête, champagne et danse.
     L'amour fou entre une femme imprévisible et fantasque et un homme totalement son contraire. L'enfant est le témoin de cette fête perpétuelle avec quelques ratés, quelques questionnements. Mais si peu, le tourbillon reprend, toujours plus chimérique.
     Même un oiseau exotique y a sa place.
     La mère entraîne ses deux amours, mari et petit garçon, dans un monde à part rempli de poésie et de tendresse folle.
     C'est la fascination de cet enfant qui est racontée, une enfance marquée par l'amour et la fête.
     Mais les lecteurs, comme le petit garçon, comprennent que tout tourbillonne trop, trop vite et la folie est présente.
     Père et fils feront tout pour préserver leur quotidien fantasque mais la chute est inévitable.
     Merveilleux récit, tendre, drôle et émouvant. Et on danse, on danse. La musique et la voix chaude de Nina Simone nous accompagnent. L'écriture est rythmée et poétique.
     C'est beau tout simplement, et c'est beaucoup.
     A lire.
Olivier Bourdeaut - En attenant Bojangles -  Editions Finitude - 160 Pages - 15.50 Euros

2 commentaires:

Ingannmic, a dit…

Voilà un roman qui fait quasiment l'unanimité... J'ai moi aussi été conquise par son histoire drôle et grave à la fois, et par la fraîcheur du narrateur.
Olivier Bourdeaut, s'il a l'intention de persévérer dans l'écriture, a placé la barre haute...

Marie a dit…

Merci pour le message, on attend le prochain effectivement
à bientôt