Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 28 août 2016

Fabrice Humbert : L'origine de la violence

Alors qu'il visite le camp de Buchenwald avec ses élèves, le narrateur qui est un jeune professeur se retrouve dans le musée du camp, devant la photo d'un homme qui ressemble étrangement à son père.
Ce regard qui traverse le temps et l'observe, va continuer de l'obséder à son retour en France, et il mènera une enquête pour découvrir l'histoire de cet homme.
Il apprend alors qu'il s'agit en fait de son véritable grand-père.
Appartenant à une famille très bourgeoise, cette vérité bouleverse toutes les certitudes et lève le voile sur un secret familial .
Habilement fouillé et bien documenté, le roman pose la question de la violence et de son origine.
La connaissance de ce secret familial mêlé à la barbarie de la seconde guerre mondiale, va aider le narrateur à comprendre et à expliquer la violence qui l'habite depuis si longtemps.
A la recherche de la vérité, le jeune homme va marcher sur les traces de ce grand-père méconnu, juif et déporté, dans une histoire d'amour qui aurait pu être banale si le vent de l'histoire n'avait pas soufflé.
C'est le destin de deux familles qui se croisent et se déchirent, l'une juive et pauvre, l'autre riche et qui se veut bien pensante.
A travers l'histoire de cet homme, l'auteur mêle histoire personnelle et universelle et à travers le destin de ce juif torturé par la folie nazie, rend hommage à toutes les victimes.
Dans ce livre, l'auteur explore les thèmes de la violence, de la Shoah au secret de famille en passant par la violence dans les lycées et l'ignoble affaire du gang des barbares; il interroge la sombre jalousie qui condamne un innocent, la vengeance que l'on est tenté de faire, les situations où l'homme n'est pas vraiment brillant.
En forme d'enquête policière et d'interrogations, Fabrice Humbert écrit un récit clair et haletant et rappelle qu'au XXème siècle, celui de la peur disait Camus, il ne faut jamais oublier qu'à un moment des hommes se sont transformés en bourreaux.
Fabrice Humbert - L'Origine de la violence - Le Livre de Poche - 352 Pages - 7.10 €

Aucun commentaire: