Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 13 février 2017

Catherine Locandro : Pour que rien ne s'efface

     Catherine Locandro réalise un dernier roman "Pour que rien ne s'efface" rempli d'émotions et pose un regard réaliste sur le naufrage d'une femme.
     Le corps d'une femme de 65 ans est découvert après plusieurs semaines dans une chambre à Paris.
    Qui est cette femme ? Lila Beaulieu, qui se souvient d'elle?          Elle est morte dans la plus profonde solitude et pourtant dans les années soixante, un film culte "La chambre obscure" a fait d'elle une star.
     L'auteur mène une enquête en donnant la parole à douze personnes, hommes et femmes plus ou moins jeunes qui vont venir parler de la disparue.
     Douze témoignages troublant vont remonter le cours de sa vie et nous font découvrir les failles et les vérités de cette femme finalement jamais comprise.
      De sa naissance au Cannet sur la Côte d'Azur, elle sera remarqué à Cannes par un metteur en scène. Avec lui elle fait le film qui la hisse à la gloire en passant, l'épouse, a deux filles et ils vivent à Hollywood et ses paillettes, revient à  Paris où gloire et fortune passées, elle sombre dans la solitude et le manque d'argent, délaissée par sa famille.
     Catherine Locandro dresse une biographie à rebours d'une star déchue, et montre avec beaucoup de réalisme la société qui oublie les personnes qu'elle a pourtant adulées.
      Il est question de solitude et de déchéance ici. Le destin implacable qui rattrape les rêves les plus beaux.  Lila Beaulieu est passée tout près d'une belle réussite, a-t-elle été trop faible , en voulait-elle trop ?
      Ce livre est dérangeant par les questions qu'il suscite sur l'argent, la solitude, l'alcool ou la vieillesse, sur ce monde des apparences où personne ne connaît vraiment l'autre.
     L'auteur nous donne beaucoup d'émotions dans ce court roman, c'est très beau.
Catherine Locandro - Pour que rien ne s'efface - Editions Eloïse d'Ormesson - 208 Pages - 18 €


Aucun commentaire: