Non, je n’oublierai jamais la baie de Rio

La couleur du ciel le long du Corcovado

La Rua Madureira, la rue que tu habitais

Je n’oublierai pas pourtant je n’y suis jamais allé



lundi 13 avril 2009

Duong Thu Huong : Au zénith

L'auteur a travaillé pendant 10 ans à ce livre, elle le dédie à un ami, assassiné par le régime communiste en place au Vietnam, qui lui révèle cet étonnant secret qui compose la trame de ce bouleversant roman. Le héros dont elle parle sans jamais dire son nom et qu'elle appelle "Président" on l'a deviné est le Président Ho Chi Minh, le Père de la nation.
En 1953, à plus de 60 ans il tombe éperdument amoureux d'une jeune montagnarde, Xuan. Avec elle il a 2 enfants, il songe enfin à une vie de famille et il demande d'officialiser cette relation. Mais ses camarades, assoiffés et étourdis de gloire et de pouvoir, ne peuvent accepter que le symbole de toute une lutte, de leur existence même, puisse avoir une vie trop personnelle. Bafouant ainsi l'amitié, la fidélité envers leur maître,la politique, l'Histoire, ils font assassiner la jeune femme et placent les 2 enfants dans des familles, sous surveillance.
C'est un formidable et courageux travail de mémoire que fait Duong Thu Huong en racontant l'histoire de cet homme, le Président, qui a porté jusqu'au bout les valeurs de son peuple et qui a été trahi par le régime communiste qu'il a lui même mis en place.
Pour donner du poids à cette tragédie, elle met en place quatre intrigues qui donnent une image plus humaine à ce personnage historique très controversé.
Véritable témoignage d'amour envers son pays et son peuple, courageux et fidèle, Duong Thu Huong rend hommage à ses hommes qui ont défendu l'espoir, les coutumes et les traditions, et qui ont été condamnés au silence et la souffrance.

Peuple meurtri dans un pays qui n'aspire qu'à l'harmonie et à la paix.
C'est la dure réalité qu'ont mis en place des hommes qui ont été dépassés par leur propre ambition. La gloire coupable de ternir les plus beaux idéaux, a fait de ces hommes des pantins d'une terrible comédie humaine. C'est le sort des héros qui deviennent trop humains.
C'est un beau livre avec une écriture fluide, même si à la fin j'ai trouvé le rythme trop lent, le paysage trop beau et les remords du Président trop littéraires.


Aucun commentaire: