Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




jeudi 25 août 2011

Claudia Pineiro : Les veuves du jeudi

Avec Claudia Pineiro, écrivain argentin, nous pénétrons dans une banlieue ultra chic de Buanos Aires à Altos de la Cascada. C'est une résidence très sécurisée pour riches avec golf, tennis, piscine, parc et un règlement intérieur dicté par la bienséance. Accrochés à leurs privilèges, ils ne regardent pas ou plus au-delà des murs, et n'imaginent pas un instant que leur monde est en chute libre.
A la manière d'une enquête, le livre nous entraîne dans un univers glauque où seules les apparences comptent. Les veuves du jeudi sont quatre femmes se réunissant le jeudi soir pendant que leurs époux passent la soirée entre hommes.
Le livre débute par la découverte de trois corps dans une piscine. Une des quatre femmes prend la parole. Curieusement elle raconte non pas l'accident mais la vie de cette société à laquelle elle appartient.
Agent immobilier, Virginia connaît toutes les maisons et ses habitants, elle possède même des fiches !
Elle nous fait découvrir la vie de ces familles derrière des façades clinquantes et un luxe affiché.
Dans une Argentine en pleine crise, l'auteur analyse une société décalée et dépassée ne vivant que dans le paraître, pataugeant dans une hypocrisie lamentable et un vide total de sentiments.
La vérité est effroyable.
Ecrit d'une manière fluide, l'auteur laisse la parole à plusieurs protagonistes. Le style reste bien rythmé et fluide même si parfois le lecteur peut se perdre dans les différents intervenants.







1 commentaire:

Jocelyne a dit…

ahurissant! L'art de maquiller sa vie! L'art du vide et eu paraître. Le Pouvoir de l'Argent et la peur du qu'en dira-t-on.
J'ai eu parfois envie de vomir...