Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 18 mars 2012

Grégoire Delacourt : La liste de mes envies

Grégoire Delacourt dans un roman frais et original nous interroge sur nos envies et sur l'argent qui peut faire le bonheur ou pas. Jocelyne est mercière à Arras alors qu'elle se rêvait styliste à Paris.Elle aime les livres et tient un blog sur son métier où elle donne des conseils de dentellière et de vie aussi. Mariée depuis de nombreuses années à Jocelyn, elle a eu trois enfants, dont un décédé très jeune. Elle mène une vie simple et heureuse à force de volonté et de sagesse.Loin des rêves, elle a su créer une vie remplie et vraie.
Jocelyn n'est pas le prince charmant  mais il lui a dit les mots qu'elle attendait.Malgré des passages douloureux dans leur vie, ils s'en sortent bien, complicité et amour remplissent leur vie. 
Quand elle gagne 18 millions, au loto, elle sent que sa vie va être bouleversée. Que peut on faire avec tout cet argent ? Les sentiments des autres et surtout  ceux de son mari seront ils toujours authentiques ?
Alors avant d'encaisser le chèque, elle fait la liste de ses envies et constate que le pactole devient source d'angoisse et de mal être.
L'auteur, dans une écriture vive et efficace, sert  une histoire drôle, fraîche et pourtant dramatique avec une fin assez originale dans la lecture d'e-mails. Un style poétique et très moderne donne une profondeur aux portraits de ses héros ordinaires.
Les personnages sont attachants dans leur quotidien, leurs illusions et leurs rêves. Jocelyne est éblouissante de sincérité dans ses rapports avec les autres. Les passages où elle rend visite à son père sont lumineux. Elle est capable, parce qu'il perd la tête, de lui inventer une nouvelle et belle vie..toutes les six minutes.
Avec un bel hommage à "Belle du Seigneur", l'auteur nous invite à nous questionner sur le sens du bonheur et sa dernière phrase nous montre combien son livre est loin d'être léger : "Je suis aimée, mais je n'aime plus".




1 commentaire:

jocelyne a dit…

Ainsi va la vie...
C'est étonnant comme la "banalité" de cette vie de couple m'a touchée.
Un bon moment de lecture