Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




vendredi 9 mars 2012

Louis Gardel : Le scénariste

Louis Gardel nous entraîne  dans une histoire de vie et d'amour entre Paris et Alger, entre mensonge et vérité, entre fiction et réalité. François  est le lauréat du Prix Renaudot pour son dernier roman, Le Front Haut. Il a toujours souffert d'être né de père inconnu. Un vide que rien n'arrive à combler. Il a quitté l'Algérie en 1981 avec sa mère quand il avait 5 ans. 
Autour de lui gravite, Florette, jeune femme ambitieuse attirée par le monde littéraire et ses écrivains. Quand elle rencontre François, elle met fin à une liaison très audacieuse avec Pierre-Henri, vieil écrivain auréolé d'une ancienne notoriété. Pierre-Henri est le type même du vieil écrivain coquet et pervers qui aime séduire les toutes jeunes filles.
Le Prix Renaudot sera  pour François l'occasion de faire la connaissance de Fouad, jeune femme ministre en Algérie et de retourner à Alger sur les traces de sa mère et surtout de son père.
Sur fond de quête identitaire, dans un pays que l'auteur affectionne particulièrement, le roman nous dépeint subtilement le monde des prix littéraires et de ses enjeux.
Le livre, écrit au rythme d'un scénario, enchaîne les scènes, les dialogues, les situations avec précision et efficacité dans une écriture remplie de nostalgie. Nostalgie pour l'Algérie que le héros ne reconnaît plus.
Et puis, il y a les mensonges de la vie. Florette ment à François pour le protéger, François ne dit pas toute la vérité à Florette. Mensonges pour que la vie brille encore plus, ou peut être pour qu'elle ne s'éteigne pas.
Le retour à Alger, ville remplie de souvenirs et de murmures, méritait une véritable et longue histoire. Mais peut être que c'est mieux ainsi, la fin est belle et lumineuse.



Aucun commentaire: