Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 8 octobre 2012

Gaëlle Josse : Les heures silencieuses

         A partir d'un tableau d'Emmanuel de Witte (Intérieur avec femme à l'épinette), Gaëlle Josse imagine la vie et l'univers de cette femme représentée de dos, Magdalena pour le roman; à Delft au 17ème siècle.
        Qui était elle cette femme et pourquoi ne montre-t-elle pas son visage ?
        C'est sous la forme de son journal intime que nous découvrons, les souvenirs,  confessions intimes et frustrations qui ont jalonné la vie de Magdalena.
        Elle est la fille de l'administrateur de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales de Delft et ne pourra pas à ce titre succéder à son père. Brillante elle sera toujours un conseil efficace pour lui et continuera avec son mari qui remplacera ce père admiré. Dans son ombre, elle se tiendra toujours au courant des affaires.
        Mariage d'amour, enfants toute une vie qui passe avec ses joies et ses inquiétudes. Son mari la délaisse et elle assiste aux premières passions de ses enfants se sentant plus que jamais prisonnière d'un siècle qui abandonne les femmes à l'intendance de la maison.
       De ces heures silencieuses, Magdalena nous raconte une page d'histoire, celle de la vie dans les ports. Les nouvelles marchandises rapportées de pays inconnus, mais aussi des hommes qui sont vendus et dont le commerce enrichit. Elle nous parle simplement, un peu lyriquement, de la vie quotidienne de l'époque et de la déception de constater combien l'être humain est imparfait.
         Une centaine de pages de poésie et de sensibilité qui font le plus grand bien. Un premier roman de cette jeune auteur absolument superbe.

Aucun commentaire: