Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




jeudi 7 juillet 2016

Yasmina Khadra : Dieu n'habite pas la Havane

                                                     
     Yasmina Khadra nous fait vivre une vibrante passion amoureuse sur des airs de Rumba dans la ville "aux mille colonnes", La Havane si belle et si décadente qui nous séduit plus que jamais.
     L'auteur nous invite à une célébration de la beauté, de la musique et de la vie. Les personnages possèdent une belle générosité et savent donner, malgré les multiples épreuves et les souffrances de la vie.
     Cuba et ses nuits, Cuba sa misère et sa ferveur dans des lendemains qui chantent, est en toile de fond mais aussi le personnage central de ce lumineux roman.
     Écrit à la première personne, Juan prête sa voix pour nous raconter l'histoire de sa vie. C'est la musique qui le fait vivre et c'est pour elle qu'il vit depuis toujours.
     A 59 ans, fier de sa gloire locale, il voit sa vie complètement anéantie quand le patron du bar dans lequel il se produit lui annonce la privatisation du Buena Vistas
     Le voilà sans travail, ni reconnaissance, confronté à un monde dont il s'est tenu à l'écart.
     Peu à peu, le quotidien reprend une place longtemps oubliée et il redécouvre un entourage familial et amical.
     Il s'aperçoit des difficultés qu'ils ont dû surmonter, de leur avenir incertain et il éprouve pour eux des sentiments oubliés.
     Quand il rencontre Mayensi, une très jeune femme à la beauté envoûtante et au passé trouble, Juan est prêt à tout pour la protéger et l'aimer.
      Mais lors d'une soirée en l'honneur de Fidel Castro, la personnalité perturbée de la jeune femme l'oblige à se pencher sur l'histoire de son passé.
      En forme d'enquête et de quête, le dernier roman de Yasmina Khadra, nous emmène sur les traces d'un homme qui va se redécouvrir en s'ouvrant et comprenant les autres. 
     Ici, les héros possèdent de belles âmes malgré les peurs et la misère, ils restent profondément  fragiles.
     A chaque roman, Khadra questionne l'homme au plus profond de lui-même. Quel que soit le pays il nous montre toutes les facettes humaines.
     Il sait rendre son récit aisé et nous charme par son écriture subtile et intelligente.
Yasmina Khadra - Dieu n'habite pas la Havane - Editions Julliard - 312 Pages - 19.50 €
    

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir Marie,

Roman pire que nul, selon Le Monde.fr

https://dieunhabitepaslahavane.wordpress.com/

et j'apprends en plus que le sieur s'était adonné au plagiat !

Grrrr, je suis choquée

https://karimsarroub.com/2009/11/29/ce-que-yasmina-khadra-doit-a-youcef-dris/

https://karimsarroub.com/2010/04/10/ce-que-yasmina-khadra-doit-a-tahar-ouettar/


Marie a dit…

Merci pour le mail, beaucoup de lecteurs autour de moi sont du même avis
très décevant dommage
quant au plagiat je vais de suite lire les liens envoyés merci
à bientôt
marie