Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




vendredi 19 décembre 2008

Délicieuses frayeurs, une peur poétique

Maurice Pons est un auteur rare, il a publié environ dix livres en quarante ans. Mais ce sont des merveilles ! Je viens de terminer "Délicieuses frayeurs" et le titre porte celui d'une des neuf nouvelles de ce recueil. Avec un talent de conteur ses mots nous enveloppent et on se demande alors si ces histoires ont existées ou pas. L'écriture est fine, poétique, envoûtante et la chute en une phrase ou juste un mot d'une noirceur inquiètante est absolument délicieuse. Chaque intrigue nous emmène dans un lieu, une atmosphère complètement différente et on comprend mieux le titre. Un mot nous souffle l'horreur, une phrase nous distille l'angoisse. On avait envie de voir le paysage derrière cette fenêtre, on va le voir mais qu'y a t il derrière ? et cette porte elle va s'ouvrir mais sur quoi ?.... L'auteur se moque finalement de ces rêves de liberté qui nous portent et auxquels on croit si fort, alors que la réalité rôde. Ces nouvelles sont intéressantes, elles nous portent dans une poésie et la chute nous cloue sur place. Elles nous font penser à Poe pour le fantastique, ou Maupassant. A déguster comme tout ce qui est rare.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

La réalité rôde toujours, d'ou qu'on dit:"plus dure sera la chute". Et ce, peu importe le contexte, que nous ayons tort ou raison.

Je n'ai jamais lu Allan Poe, mais j'en entends fréquemment parler. J'ai lu des nouvelles de Maupassant quand j'étais en troisiéme, et je dois avouer que pour moi, le souvenir qu'il m'en reste est assez confus. Donc, je ne dirais rien de plus.

Te lire me dire que mes petits mots te sont d'un grand soutien, et t'encouragent encore plus, me fait énormément plaisir, Ma.

Je ne demandais pas plus, tu sais. Je fais de mon mieux à chaque fois, pour que ma réponse soit synchro avec le sujet traité dans chaque livre que tu présentes, surtout quand le sujet m'interpelle, et renvoie à des expériences que j'ai plus au moins eues dans le passé.

En ce qui concene mes lectures, j'ai suspendu de nouveau celle de L'Incorruptible récemment. On pensait avoir tout vu, mais en arrivant sur le chapitre traitant de L'éxecution de Louis XVI,j'ai compris que si d'une part on m'avait ouvert les yeux sur une part d'ombre du monde politique actuel, d'une part je me devais de prendre le temps de l'assimiler correctement avant de reprendre. Parce que je sais que ce qui vient ensuite, cela va être coton, comme on dit!

Je t'embrasse trés fort,

Ta Sam.