Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 15 mars 2009

Daniel Mendelssohn : L'étreinte fugitive

Je n'avais pas lu "Les disparus" de Mendelssohn, livre paru en France avant "L'étreinte fugitive" édité il y a déjà 10 ans aux Etats Unis et qui fait partie d'une "trilogie" dont le troisième volet sera écrit très prochainement par l'auteur qui s'installe en France pour cette raison.
Ecrit d'une manière directe et sans artifice, l'auteur nous raconte sa passion pour la Grèce (et les Grecs), la culture Gréco-latine, l'histoire de sa famille et son identité juive, New York et les garçons. Côté ombre et côté lumière.
Sa quête d'identité, ou plutôt ses identités, plonge dans ses zones d'angoisse et de solitude.
Ce récit est très subtilement construit, sur la base des mythes à travers les textes grecs anciens ( Catulle traduisant un poème de Sapho, la tragédie d'Antigone, Apollon..), les histoires intimes et familiales se mêlent et construisent leurs propres mythes.
Homme à multiples identités, Mendelssohn nous entraîne non pas dans une histoire d'amour mais une histoire de désirs. Avec la découverte de son homosexualité et sa difficulté de l'assumer dans les années 70-80, son désir pour les beaux garçons dans un New York aux allures de fêtes décadentes, ses voyages culturels agrémentés toujours de rencontres et de sexe, rencontres brèves, nombreuses faites uniquement de désirs , à la recherche de l'étreinte fugitive, l'auteur nous montre sans fausse pudeur une facette de sa personnalité.
A la recherche de ses origines, du poids du passé dans la fuite du présent, il nous raconte l'histoire des morts de sa famille. La tante morte une semaine avant son mariage, si jeune et si belle crée le mythe familial qui va habiter l'auteur et devenir son Graal.
Habilement mené le texte alterne histoires personnelles et mythes anciens avec une réflexion sans excès sur l'homme profond qu'est l'auteur : un écrivain, homosexuel, universitaire brillant et père aimant d'un petit garçon.
Sa façon à lui de concilier et conserver ainsi une harmonie qui lui convient est de cloisonner ces vies. Il a plusieurs facettes il veut pouvoir les vivre, sans souffrir et sans faire souffrir.
Un beau témoignage très bien écrit.

Aucun commentaire: