Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 30 mars 2009

Eric-Emmanuel Schmitt : Oscar et la dame rose

C'est l'histoire d'Oscar qui a dix ans et qui est à l'hôpital, sa santé se détériore et même si on ne lui dit pas Oscar sait qu'il va mourir. Ses parents lui manquent même s'il ne supporte plus de les voir. Madame Rose est là qui lui rend visite et avec ses mots pour lui, invente des histoires de catcheuses plus drôles les unes que les autres. Et puis elle va conseiller à Oscar d'écrire à Dieu, de lui parler , de lui expliquer , de lui demander.
L'émotion est palpable face à ce petit garçon qui souffre, qui veut vivre, qui ne comprend pas. Il donne une véritable leçon de courage et d'humilité. Le sujet est trop poignant et on ne peut pas rester insensible à cette lecture.
Ecrit comme un conte philosophique, métaphysique sur la souffrance, ce livre nous touche au plus profond de nous.
Les lettres qu'Oscar écrit à Dieu sont absolument magiques.
L'écriture est belle, c'est un court roman, à lire pas trop vite pour en apprécier toute la poésie et l'émotion.
Une belle phrase du texte afin de ne pas oublier Oscar : " Il s'est éteint ce matin, il a fait ça sans nous, il voulait nous éviter la violence de le voir disparaître. C'était lui en fait qui veillait sur nous".

2 commentaires:

Anonyme a dit…

La question essentielle: Dieu a t-il répondu et de quelle façon? Sa réponse, si réponse il y a, a t-elle épargné les angoisses de mort du petit?
S'il n'y a pas eu de réponse, que faut-il en déduire sur la part de consolation et d'apaisement qu'est censée nous apporter la religion?
Bien des questions!
FD

Jaô-Paô a dit…

Je n'ai pas lu celui-ci. Mais je viens de terminer "Le sumo qui ne pouvait pas grossir". Consternant de platitude ou de vacuité. Au choix.