Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 21 juin 2009

Christine Eddie : Les carnets de Douglas

Ce livre a été le lauréat du prestigieux prix littéraire 2008 France-Québec. C'est une jolie histoire qui pourrait commencer par "Il était une fois..." et nous faire croire à une histoire à l'eau de rose. ¨Pourtant je me suis laisser porter par cette écriture épurée, claire, à bout de souffle. L'histoire d'amour absolu est belle comme toute les histoires d'amour absolu. Romain et Elena deux jeunes gens que la vie familiale a très tôt meurtris vont se rencontrer et s'aimer, ils ont une petite fille Rose mais l'histoire se finit mal. Pourtant il y a de la vie dans cet amour jusqu'à la dernière ligne de livre d'une très grande poésie.
Chaque chapitre, très court, nous raconte l'histoire d'un des personnages, peu nombreux, du roman. C'est clair et les thèmes traités avec sérieux, famille reconstituée, amour, transmission, nous donnent à réfléchir avec sensibilité.
Christine Eddie par des mots simples, directs, nous brosse le portrait de jeunes gens attachants qui ont fui tous les carcans pour préserver la seule valeur digne d'être vécue : la liberté.
Face à une industrialisation débridée et saccageuse, ils vivent l'amour de la nature, par la nature et la musique. Cette musique que Rose portera dans sa vie comme la présence des personnes aimées qui ne nous quittent jamais vraiment.
Un regret quand même à la lecture de ce livre, j'aurais aimé plus de détails sur la vie de Douglas qui a aimé au point de tout quitter. Une seule page de ces carnets nous est offerte au début du livre et elle est très belle. Oui je pense qu'il avait des choses à nous raconter. Comment se passe une vie quand on veut fuir l'amour, la douleur et que finalement on emporte tout avec soi ?
Un petit livre plein de charme et de finesse à découvrir avec intensité et profondeur.
Il a une nostalgie du temps passé, des choses qui ne reviendront pas et pourtant qui recommencent toujours.

A lire et relire...

Aucun commentaire: