Non, je n’oublierai jamais la baie de Rio

La couleur du ciel le long du Corcovado

La Rua Madureira, la rue que tu habitais

Je n’oublierai pas pourtant je n’y suis jamais allé



dimanche 7 juin 2009

Fanny Brucker : J'aimerais tant te retrouver

Voilà le deuxième roman de Fanny Brucker, j'avais trouvé le premier " Far Ouest" assez déconcertant tant concernant les personnages que dans la fin ultime d'un road-movie assez improbable en Charente Maritime avec des personnages autant dérisoires que fades.
J'ai terminé la lecture du dernier et je suis assez surprise de constater que les héros sont perdus dans une quête surprenante dont on peut comprendre certainement la légitimité mais pas toujours les moyens d'y parvenir
.
J'ai beaucoup de mal à supporter les parcours empruntés par ces héros, croire à leurs névroses et les clichés sont toujours les mêmes.
La femme intelligente qui a fui la ville et les hommes et qui sans cesse se ressource de nature et de souvenirs, la jeune femme intelligente aussi et qui un beau matin quitte homme, travail et Paris pour chercher dans une province naïve la solution à ses problèmes et le beau garçon malheureux en amour à qui la vie a aussi fait le terrible cadeau d'être né sous X et qui
un jour va chercher sa mère à Rochefort sur ...Mer.
En résumé, j'ai trouvé l'écriture banale comme les personnages, je nai pas trouvé l'émotion qui peut exister et qui existe sûrement dans une quête aussi forte. Tout est prévisible et attendu.
La surprise de l'écriture ou de l'histoire ne vient jamais.
Dommage.

Aucun commentaire: