Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 3 août 2009

Margaret Mazzantini : Ecoute moi

Un père est au chevet de sa fille de 15 ans, Angela, plongée dans le coma suite à un accident de scooter. Il est un éminent professeur de chirurgie et connaît la gravité de l'état de sa fille, les mots utilisés et surtout ceux qui sont tus. Alors dans une ultime confession pour ne pas perdre le dernier lien avec sa fille, il lui parle, il se parle et évoque sa vie et sa passion pour une autre femme, Italia, qu' il a connue juste avant sa naissance. Histoire d'une vie, de la passion d'une vie. Sans pathos, sans clichés, avec une réelle sincérité et une authentique émotion, l'auteur écrit des mots d'une grande poésie.
Parce que sa fille ne lui répond pas il entame avec elle une conversation qui ne demande ni réponse, ni pardon. Le constat d'une vie est terrible, les mots douloureux pour expliquer que son rôle d'époux, de père ne lui correspondait pas, qu'il aimait ailleurs, qu'il aimait même très fort tout en luttant contre cette passion.
Il évoque jusqu'au bout de la nuit, les choix ou plutôt les non choix de sa vie. Capable de beaucoup par amour, il est aussi capable de trop par négligence ou confort et le destin encore une fois va choisir pour lui une dernière fois.
Il s'apercevra trop tard de cet amour immense qu'il porte à cette femme, Italia, elle restera sa part d'ombre et de chagrin à jamais.
Très belle évocation de la vie que l'on accepte par raison et de la découverte d'un amour possible dans un ailleurs impossible. Avec beaucoup de délicatesse le père explique la douleur de l'oubli de soi et des errements provoqués par le refus de l'amour vrai.
Un très grand livre dans une écriture toute en finesse et sensibilité comme le témoignage d'un homme que l'amour a révélé.

1 commentaire:

Stephie a dit…

Ce livre a l'air très beau, j'en note le titre.