Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




dimanche 30 mai 2010

Kazuo Ishiguro : Nocturnes

Cinq récits, cinq merveilleuses nouvelles qui balancent entre l'Italie, l'Angleterre et les Etats Unis et qui se déclinent sur des accords de musique. Des nocturnes pour aller au bout de la nuit, au bout du rêve, pour danser, rire et pleurer.Les personnages de ces histoires vivent un moment critique de leur vie, celui où l'espoir s'enfuit et franchir ce cap leur est très douloureux.Ce sont des écorchés de l'existence, en quête d'intime, essayant de préserver la beauté de la vie même si parfois elle les a brisés. Capable de quitter la femme qu'il aime pour reconquérir la gloire, accepter de subir une opération de chirurgie esthétique pour faire plaisir à sa femme. Stars déchues, musiciens de café, simplement humains, ils nous émeuvent et nous font rire aussi.

La musique, l'amour, les chemins choisis et ceux que la vie impose et toujours le temps qui rattrape.

Le livre débute à Venise et se termine à Venise avec toujours cette musique et le bruit de l'eau dans le Grand Canal.

L'amertume qui revient toujours comme un accord lancinant et obsédant mais aussi les rencontres et le hasard qui parfois sait aussi rendre les notes de la vie plus harmonieuses.

Magique et envoûtante, l'écriture d'Ishiguro est vraie , transparente , nous imprègne et nous fait comprendre l'illusion du désir.

L'amertume revient toujours comme un accord lancinant et obsédant. Mais les rencontres et le hasard apportent de nouvelles notes sur la partition de la vie rendant toujours possible la fuite vers un ailleurs différent.

Aucun commentaire: