Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




lundi 13 août 2012

Edgar Hilsenrath : Fuck America

Edgar Hilsenrath invente pour ce roman son double littéraire sous les traits de Jakob Bronsky, jeune juif, fils de Nathan débarqué en 1956 aux Etat Unis. Pays de la liberté et du rêve, Bronsky a du mal à s'intégrer et erre désespérément  dans les rues de New York, affamé de nourriture et de sexe et crevant de solitude. Il n'arrive pas à comprendre ce pays . Malgré des scènes cocasses, des dialogues percutants et parfois vulgaires, l'auteur nous sert un humour corrosif rempli de désespoir.
Bronsky se veut écrivain et son livre "Le Branleur" racontera la shoah, la solution finale, les nazis. Entre un passé bien réel qui  ne peut s'oublier et le quotidien où chaque jour est un enfer, il erre, clodo alcoolique parmi les exclus du rêve américain. Il porte en lui à jamais la souffrance et la mort des Six millions.  Dans ce livre décalé parfois déjanté à l'outrance, il n'est au fond question que de ça. La Shoah racontée encore et encore, dans un humour plus noir que jamais, pour ne pas oublier.
L'auteur nous rappelle aussi Bukowsky,dans sa grande solitude et son rejet de la société,  par ses dialogues vifs, colorés où la vulgarité cache une fêlure profonde.
La construction du roman est tout à fait hors norme et originale. Commencé comme l'épopée d'un immigré sur le sol américain, le récit devient le témoignage de ceux qui ne voudront jamais oublier l'horreur et termine  par les premières pages du livre écrit par le héros : " Le nazi et le barbier". Véritable ouvrage de l'auteur paru aux Editions Attila, qui raconte par la dérision la shoah vue par un personnage diabolique et lamentablement dangereux.
Un livre très émouvant et politiquement très incorrect ! savoureux!



Aucun commentaire: