Non, je n’oublierai jamais la baie de Rio

La couleur du ciel le long du Corcovado

La Rua Madureira, la rue que tu habitais

Je n’oublierai pas pourtant je n’y suis jamais allé



lundi 12 mars 2018

Isabelle Carré : Les Rêveurs

     C'est le premier roman d'Isabelle Carré, celui d'une jeune femme et actrice lumineuse.Elle nous livre ici sa part d'ombre, un roman autobiographique d'une grâce infinie.
     C'est aussi le roman d'une adolescence qui prend pour cadre les années 70 et la folle insouciance. Isabelle Carré nous raconte ses parents, ses frères, nous dit avec une grande sincérité ses angoisses existentielles.
     Dans un appartement rouge aux décors improbables, la petite fille essaie de vivre auprès d'une mère absente et dépressive et d'un père artiste qui n'arrive pas à assumer son homosexualité.
     Une famille très singulière qui oublie son rôle parental et dans laquelle Isabelle Carré ne trouve pas sa place.
     Après une tentative de suicide à 14 ans, ses parents l'installent seule dans un appartement à 15 ans. Elle y vit remplie de peur et de solitude.
     C'est à travers ses rêves qu'elle se construit et découvre grâce au théâtre une manière de s'exprimer.
     Le lecteur est touché par tant de tristesse et à la fois choqué de l'irresponsabilité des adultes.
      La voix de l'auteur nous est proche peut-être en raison du manque de chronologie du récit.                 L'émotion vient et elle nous raconte comment s'est déroulée sa vie, ses moments forts. On ressent sa nostalgie.
     Derrière ce sourire si clair se cache tant de mal être que l'on est ému. Isabelle Carré utilise un style poétique très sensible à son image.
     Un livre sensible et vrai, même si on ne comprend pas pourquoi cette actrice si discrète a voulu raconter autant.
Isabelle Carré - Les rêveurs - Editions Grasset - 304 Pages - Parution 10 janvier 2018 - 20.00€

Aucun commentaire: