Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




vendredi 30 mai 2014

Cédric Morgan : Une femme simple

Dans son dernier livre, Cédric Morgan romance la vie de Jeanne Le Mithouard, une bretonne ayant vécu à la fin du 18 ème et début du 19 ème siècle dans le golfe du  Morbihan.
Nous savons très peu de choses d'elle, sinon qu'elle est bâtie comme un géant et impressionne son entourage par son physique. Travaillant comme un homme, elle se loue dans les champs et surtout elle crée un service de transport en mer et devient la première femme batelière.
Dans sa barque elle fait traverser les hommes, les animaux et les marchandises, n'ayant pas peur d'affronter les éléments. Elle est même décorée pour avoir sauver des vies.
L'auteur nous plonge dans une Bretagne âpre et rude au catholicisme farouchement arriéré. Il nous renvoie à une époque où l'illettrisme oblige les femmes à travailler à la ferme ou  à devenir domestique en  les enfermant une fois mariée dans une vie souvent étriquée.
Jeanne épouse Louis, un marin, parti 7 mois en mer pour la pêche en Islande. 
En refusant de rester une femme au foyer, elle surprend par son comportement et devient avant l'heure, une femme libérée.
Elle sait lire et travaille énormément. Sur elle repose la gestion de la maison, de la famille et des malheurs qui bientôt s'abattent sur sa vie.
L'auteur raconte la Bretagne lumineuse mais aussi ses paysages sauvages balayés par les vents et la pluie.
Dans une écriture tout aussi limpide, il donne à son héroïne une personnalité à la féminité puissante qui revendique ses droits et ses sentiments.
Libre et authentique.
J'ai beaucoup aimé passage où le lit clos devient dans le texte un personnage à l'âme éclatante.
Témoin des nuits d'amour entre Louis et Jeanne, il est le refuge d'un lien confiant et réel entre le couple.
Il devient aussi le théâtre d'un amour très particulier quand une nuit, s'invite auprès de Jeanne, une belle visiteuse.
L'auteur nous éblouit par cet épisode incandescent qui résonne comme un ravissement possible pour Jeanne.
Cédric Morgan nous restitue une fresque bretonne, sociale et historique, autour d'une existence simple de femme étonnante.
C'est une très belle histoire et un roman élégant.

3 commentaires:

Jo a dit…

comme d'hab., avant de lire ton analyse, je te livre la mienne(pour ne pas être influencée).
En y repensant, tu ne me "prêtais" pas ce livre, tu me le "confiais"!
Oh! comme je te comprends! :
J'ai délicieusement plongé dans une mélodie, tant par le style dépouillé (et pourtant très fouillé dans sa simplicité et parfois sa désuétude -qui fait sûrement une grande partie de son charme-) que par le "simple" héroïsme de cette femme "simple". Simple? Et oui! oui? oui...
et j'en suis sortie orpheline...
Merci, Marie, pour cette découverte. J'ai très envie de lire autre chose de cet auteur.

marie rossi a dit…

Merci Jo,
Vraiment une belle découverte d'auteur et d'héroïne,
Ça fait toujours du bien de ressentir cette émotion
Le style, l'ambiance, la vie ,les gens à dose intelligente et sensible

Anonyme a dit…

dès que j ai commencé le livre je n'ai plus arrété !
une histoire pas comme les autres des personnages de chair, un style,simple mais en même temps avec une recherche sofisthiquée des mots nouveaux qui demande l aide du dictionnaire. une retagne que je ne connais pas mais des images très fortes
ET PUIS IL Y A JEANNE. FEMME LIBEREE AVANT LE TEMPS. SON LOUIS SES FILLES SES AMOURS. SA SINCERITE SON COURAGE
MAIS POUSQUOI LA FAIRE MOURIR DE CETTE FACON. J AI ETE DECUE PAR LA FIN LAURETTE