Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




samedi 31 mai 2014

Alessandro Baricco : Mr Gwyn

Qu'est ce qu'un écrivain  ou plutôt qu'est ce qu'un artiste ? Quelle vision de nous mêmes apporte-t- il dans ses œuvres ?
Alessandro Barrico nous envoûte toujours quand il prend, comme ici,  sa plume de conteur pour explorer ses sujets favoris : l'art et la musique au service de la beauté.
Avec ce roman à la fois magique et étrange, il nous enchante par son écriture légère et poétique.
Quadragénaire discret, insolite et surprenant, Mr Gwyn est aussi un écrivain à la mode  dont les textes sont très attendus par son agent et son seul ami, Tom , et par ses fidèles lecteurs.
Pourtant, malgré le succès ou à cause de lui, Gwyn se remet en question et publie dans le Guardian la liste des 52 choses qu'il a décidé de ne plus faire, y compris celle d'écrire.
Mais il n'est pas facile pour lui  de renoncer  à l'écriture, d'empêcher les mots de remonter et de de jouer avec les histoires, d'inventer des scénarios, de faire vivre d'autres vies.
Une rencontre improbable avec une vieille dame et une visite dans une galerie de tableaux l'aideront dans sa reconversion d'écrivain.
A la façon d'un peintre, mais avec les mots, il croquera des portraits, il traquera l'intime, il découvrira l'indicible chez les autres.
Il gagnera sa vie en devenant copiste-portraitiste.
Rebecca son premier modèle, lui vouera une admiration infinie et deviendra son assistante, en recrutant pour lui les candidats dont il écrira les portraits.
Avec un grand souci du détail et de la perfection, Gwyn installe un atelier où musique et lumière aideront les modèles sur le chemin de leur connaissance, les guideront dans le retour "à la maison" et lui donnera la possibilité  de traquer l'intime dans des portraits uniques et vrais.
Pour cela, les commanditaires doivent rester quatre heures dans l'atelier,pendant trente deux jours, être nus et surtout respecter une absolue discrétion.
Entre silences et non-dits, les séances se passent et l'auteur nous captive par l'atmosphère très particulière qui ressort  de ces mises en scène.
Gwyn semble trouver une nouvelle voie, mais l'ultime modèle brise l'équilibre de sa création et le lecteur est entraîné dans une fin très singulière et très littéraire .
J'ai aimé la musique qui plane sur ce livre, la lumière qui émanait de ces lignes magiques où l'auteur nous régale par l'importance qu'il donne aux mots.
Enfin, les mots ont une vie et Barrico nous en  donne une belle leçon.





4 commentaires:

Mior a dit…

Je suis moi aussi tombée sous le charme de l'étrange MisterGwyn...

Mior a dit…

Je suis moi aussi tombée sous le charme de l'étrange MisterGwyn...

Jo a dit…

Livre destabilisant sur les deux tiers du parcours (pour moi). J'ai failli abandonner tant je me sentais mal. et puis, la curiosité... Comment l'auteur allait-il se sortir de cet imbroglio?
C'est un voyage au sein du personnage. Je n'ai pu m'empêcher de ressantir son profond désarroi (j'appréhendais un suicide). J'ai assez vite deviné son "secret" et j'admire la façon dont l'auteur amène à sa découverte.
Livre intéressant, bien écrit, bien traduit. Un style particulier, concis, précis, poétique. Une histoire bien ficelée.
Une découverte.

as-tu lu "soie" du même auteur? Un petit bijou.

Marie a dit…

merci Jo pour ton commentaire Baricco est un écrivain rare qui se mérite.
Un style, une musique, un art véritable
oui j'ai lu Soie et c'est une merveille
a bientôt
Marie