Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




jeudi 10 juillet 2014

Christel Delcamp : Les Déroutées

Après son premier roman, "L'homme qui mesurait sept chaussettes et demi", Chritel Delcamp captive une nouvelle fois le lecteur avec un récit percutant et haletant "Les déroutées".
Jeune auteure au talent lumineux et à la plume audacieuse, elle nous emporte ici dans un road-movie féminin où l'humour grinçant frôle le désespoir le plus déchirant prouvant une fois de plus que les mots sont des échappées belles.
3 femmes, 3 générations, 3 voix, composent une aventure hors des sentiers battus où l'école devient buissonnière et où la fuite en avant prend des allures de quête initiatique.
La grand-mère, Hélène, la fille Doris et la petite fille Coco se retrouvent à bord du camping-car familial, fuyant ainsi un drame ultime qui a fait que leur vie  ne sera plus jamais comme avant.
Le cataclysme familial resserre les liens , les personnages se dévoilent et deviennent attachants.
Ils portent en eux tout le paradoxe des extrêmes, la violence et l'amour, le vide et le vibrant.
La première partie est rapide, les drames vécus sont lourds et s'accumulent.
En suggérant la maltraitance et même le viol, l'auteure nous plonge dans l'horreur des cris qui restent muets derrière une porte fermée.
Et puis, il y a cet hommage extraordinaire rendu à la littérature, aux mots avec les vers de Reverdy, d'Appolinaire ou de Rimbaud cités par certains personnages.
La belle Hélène, qui se rêvait mondaine et qui a su trouver dans la lecture et surtout l'écriture la manière de devenir autre et de donner un amour absolu à sa fille et sa petite fille.
La façon de ne pas situer la région même si les descriptions et détails sont nombreux, place le récit dans un contexte universel.
La route, comme chacun peut la prendre à un moment, la route comme seule réponse, celle que beaucoup d'hommes et de femmes ont eu besoin de vivre pour continuer d'exister.
J'ai eu un réel plaisir à rencontrer l'auteure, Christel, lors d'une dédicace à la librairie Pierre Loti de Rochefort sur Mer et à partager un savoureux moment littéraire.






2 commentaires:

Louise a dit…

Tu as le chic de proposer des titres qu'on ne voit pas ailleurs, c'est super pour trouver de nouveaux auteurs.

Marie a dit…

OH que c'est gentil,
il y a du passage sur le blog et je regrette peu de petits mots,
j'essaie de lire des livres et des auteurs nouveaux
quelque chose qui interpelle, emporte
je suis contente que tu apprécies
à bientôt
marie