Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




jeudi 1 janvier 2015

Hélène Gestern : Portrait d'après blessure

    

 Olivier et Héloïse voient leur vie respective bouleversée , le 19 septembre, quand une bombe explose dans le métro.
     Ils sont collègues et amis, et déjeunent ensemble régulièrement.
     Cet accident dramatique, dans lequel, ils ont frôlé la mort, remettra en cause leur relation de couple et de travail.
     Une photo d'Olivier secourant Héloïse, prise par un paparazzo, et diffusée sur tous les réseaux d'information les obligera à porter plainte contre le journal à scandales pour sauvegarder leur vie privée.
     Le roman interroge sur le poids de ces photos volées, de ces images choquantes et du droit à l'information à tout prix, surtout celle d'une certaine presse.
     Elle positionne le lecteur en victime d'une telle infamie.
     Après un début aussi confus et assommant que la bombe dans le métro, je n'ai pas accroché, voilà.
     Les photos qui me gênent, je ne les regarde pas. 
     L'actualité me plaît quand elle est fouillée et travaillée.
    Ce roman m'a profondément ennuyée. Dommage.
    J'avais apprécié de l'auteur "Eux sur la photo".
Hélène Gestern : Portrait d'après blessure - Edition Arléa - 250 pages - 20 Euros

1 commentaire:

Jocelyne a dit…

J'ai beaucoup, beaucoup aimé; même si ce livre m'a un peu empêchée de dormir...
Il pose avec acuité des questions sur la liberté de l'information, surtout visuelle.A partir de quand cela devient-il du voyeurisme? Liberté de la presse, OK, mais libertés individuelles
alors ? Et le harcèlement journalistique pour faire du sensationnel, n'est-ce pas une atteinte à la liberté, messieurs les journalistes, vous qui tenez tant à la vôtre?
J'ai beaucoup apprécié le ton narratif, pas grandiloquent pour un sou; et pourtant, quelle occasion pour jouer sur la corde sensible et faire sangloter dans les chaumières!
Je dois d'ailleurs avouer que j'ai eu la larme à l'oeil plus d'une fois..
.Enfin c'est une histoire parfaitement d'actualité et tout à fait crédible, écrite dans un style clair et très dépouillé, à mon goût.