Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom Barbara

Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie épanouie

Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara...




mercredi 5 avril 2017

Zeruya Shalev : Douleur

     Zeruya Shalev donne ici la parole à son héroïne et ne va plus la lâcher.
      Iris a la quarantaine, c'est une belle israélienne vivant à Jérusalem. Elle est très compétente et efficace dans son travail de directrice d'école, c'est une femme courageuse.
     Dix ans auparavant, elle a été victime d'un attentat terroriste et son corps garde à ce jour les séquelles et les douleurs de l'accident.
     Son mariage s'use doucement, elle est mariée à un homme acharné d'échecs en ligne, branché sur son ordinateur, manquant juste de présence pour sa femme. 
     Deux enfants qui ont grandi, une fille partie vivre à Tel Aviv et un fils encore un peu là, avant de partir effectuer le service militaire.  
     Au final, une femme fragile et qui doute dans sa vie  familiale. Elle est encore plus déstabilisée quand elle retrouve à l'hôpital son grand amour de jeunesse, médecin, spécialiste de la douleur.
     Il l'avait abandonnée à l'époque. Elle renoue avec lui et retrouve le passé perdu et l'amour dont elle a tant besoin. C'est alors que sa fille a de gros problèmes.
     Le livre est un profond et magnifique portrait de femme, un émouvant témoignage sur le poids du passé et les douleurs de la vie détaillées dans ce qui existe de plus intime dans son existence.
     L'intime, l'auteure sait en parler et l'analyse avec une infinie douceur et une précision implacable.
    Elle place cette jeune femme à la croisée de sa vie, remplie de doutes et tiraillée par une grande culpabilité envers sa famille qu'elle veut quitter.
     Vivre une nouvelle vie, rattraper le temps perdu, Iris nous est racontée dans ses atermoiements.
     Shalev nous raconte la réalité de la vie en Israël pour une famille, entre les risques de guerre et d'attentats, et la douleur d'une mère de voir partir ses enfants et accomplir le service militaire. Elle nous place au cœur de l'anxiété vécue par Iris.
     J'ai beaucoup aimé ce moment unique dans le désert, presque irréel d'espoir et de pureté, dans le restaurant tenu par une famille arabe, cet instant d'entente et de réconciliation que l'auteure nous a servi.
     Une très belle écriture qui fouille les sentiments et qui nous emporte. Un très beau roman, peut-être méritait-il une fin plus subtile.
Zeruya Shalev - Douleur - Traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz - Editions Gallimard -
404 Pages - 21 €


Aucun commentaire: